Répondre à une offre d’achat : comment faire ?

 

La réponse à une offre d’achat pour un bien immobilier préoccupe souvent les vendeurs. Ils se demandent alors s’il existe une méthode à appliquer ou des détails à ne surtout pas oublier dans leur intérêt. Il convient d’abord de définir ce qu’est une offre d’achat pour bien comprendre quel est cet acte juridique. Ensuite, il est important pour le vendeur de comprendre le contenu de la proposition. Enfin, nous vous dirons quelles sont les conséquences de l’accord de vente.

Qu’est ce qu’une proposition d’achat ? 

Une proposition d’achat peut-être orale ou écrite. C’est une promesse qui vous permet de prendre acte de la volonté d’achat du bien immobilier par un acquéreur. Si c’est une proposition orale, il n’y a aucune conséquence juridique. C’est donc juste un accord verbal entre vous et la personne intéressée par votre bien.

En revanche, la pratique la plus courante est de faire une rédaction de cette offre d’achat. Cette proposition écrite est alors un acte juridique qui engage cette personne intéressée à acquérir votre bien. 

Cette offre d’achat comprend alors tous les détails liés au bien en question (description du bien, délai de validité de l’offre, conditions de financement, prix proposé , etc.).

Bon à savoir : La personne intéressée peut se rétracter dans un délai de 5 à 10 jours. Tout est indiqué dans l’offre d’achat. En cas de rétractation après le délai indiqué, elle devra payer des dommages et intérêts !

La réponse à l’offre d’achat

La réponse à l’offre d’achat doit se faire par écrit. En effet, sachez qu’il est absolument conseillé de garder une trace précise de tous vos écrits. Les négociations n’étant pas terminées ; conservez toute trace de la rédaction jusqu’à l’accord final. 

Cette réponse peut se faire par courrier recommandé avec accusé de réception mais dans la pratique une contresignature de l’offre d’achat est suffisante. Un refus peut toutefois se faire par mail. Vous pouvez également émettre une contre-proposition par courrier ou par mail. De plus, l’accord, le refus ou la contre-proposition peuvent se faire également via un agent immobilier. Enfin, si vous acceptez cette promesse de prix, vous vous engagez alors légalement

Les conséquences de l’accord sur la vente 

Dès accord écrit, les conséquences sont immédiates. Vous êtes totalement engagé légalement. C’est la raison pour laquelle vous devez vous assurer que l’acheteur a une bonne situation financière pour pouvoir acheter votre bien (vérification du lien avec la banque pour le prêt par exemple). Vous devez ainsi vérifier tous les détails de cette proposition avant votre accord. Si vous refusez après votre accord, vous êtes passible de sanctions et de dédommagements. N’oubliez pas que cette rédaction est un acte juridique !

Remarque : si vous formulez une contre-proposition à l’offre d’achat, la première offre devient immédiatement caduque et l’acheteur n’est plus obligé légalement de la conclure !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *